Our Works

- 5 April 2022

FARM TO FORK NEWS : LA GUERRE EN UKRAINE ENTRAVE LA F2F ET DIVISE LES INSTITUTIONS

by Farm Europe

La guerre en Ukraine a ouvert les discussions sur les objectifs de la stratégie “de la ferme à la fourchette”, avec des personnalités des institutions européennes prenant des positions opposées. Ainsi, la Commission (Timmermans, Kyriakides) défend toujours les objectifs de cette stratégie, arguant que l’appel renouvelé à l’indépendance de l’UE vis-à-vis, par exemple, des importations d’engrais et de pesticides est tout à fait d’actualité et que le F2F contribuera, en fait, à l’atteindre. Cette position est partagée par de nombreuses ONG et les Verts au Parlement européen. De l’autre côté, plusieurs députés de la commission de l’agriculture (dont son président, M. Lins), ainsi que des organisations d’agriculteurs, demandent de surseoir aux ambitions de la stratégie afin de donner à la réalité de la production le temps de s’adapter à la nouvelle situation du marché. Le commissaire à l’agriculture semble pencher pour cette dernière option.

La Commission, en réponse à la guerre, a autorisé des dérogations aux restrictions de durabilité, telles que l’autorisation pour les EM de cultiver des terres en jachère dans des zones environnementales protégées afin d’augmenter les volumes, sans que les organisations environnementales ne le critiquent. Elle a également ouvert la voie à une plus grande souplesse dans l’approbation des plans stratégiques présentés par les États membres en leur demandant de tenir compte du nouveau contexte géopolitique. En outre, le président de la Commission a renforcé son implication dans le dossier en demandant au premier vice-président exécutif Timmermans de différer la proposition sur les pesticides et la biodiversité.

Alors que la Commission travaille sur une proposition de méthodologie sur laquelle les allégations vertes devraient être basées, le mode de calculs de l’empreinte environnementale des produits (PEF) a soulevé quelques inquiétudes de la part des groupes de la société civile, qui l’accusent de ne pas être adapté à l’évaluation des produits agricoles.

Entre-temps, le vote au sein du Parlement européen sur la résolution relative à la sécurité alimentaire dans le contexte de la guerre en Ukraine a déclenché un débat politique sur la pertinence des objectifs du programme Farm to Fork. 4 amendements clés ont été déposés.  Le PPE a contesté les principes même de la F2F. Deux d’entre eux ont été rejetés par une très faible majorité, deux autres ont été adoptés, dont un qui demande de ne pas mettre en œuvre l’objectif de 10% de zones écologiques prioritaires prévu par la F2F, compte tenu du nouveau contexte. Lors d’un autre vote, l’objectif de 25% pour l’agriculture biologique a également été remis en cause.

note complète disponible sur l’espace Membres de FE

Written by Farm Europe